Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Religion - Page 3

  • Secousses parmi les chrétiens

    La polémique sur les campagnes de prévention est pratiquement terminée. Charles Delhez, Directeur du journal Dimanche a fait son résumé.

    Le plus dramatique n’est pas de savoir qui a raison, mais de constater que la progression du sida n’est pas arrêtée ! Les campagnes de prévention n’arrivent pas à la stopper ! En fait, ce n’était pas un jugement mais un constat que tout le monde peut faire mais que l’Occident n’accepte pas de s’entendre dire. Le temps n’est plus à la susceptibilité sur les convictions, mais sur la combinaison de tous les moyens y compris l’incitation à la fidélité dans l’amour.

    Les chrétiens ont été fort secoués ces derniers temps. L’évêque de Liège écrit une lettre à ce sujet. Il est conscient que l’Eglise doit améliorer sa communication. Mais cela va-t-il suffire à calmer les chrétiens du monde occidental lequel est devenu globalement « laïciste ». Il développe avec acharnement une vision du monde où il n’y a plus place pour le mystère. Et les chrétiens de ce monde occidental ont l’intelligence happée dans cette conception.

    Quelque soit la qualité de la communication du siège de Pierre, ces chrétiens vont certainement encore être secoués, car Benoît XVI va certainement rappeler encore que le mystère fait partie de notre monde. Et son successeur suivra très probablement ses traces.

  • Noël

    Chrisme b.jpgPeu de temps après le départ de Jésus, quand les chrétiens se réunissaient en fin d’année, ils veillaient et priaient pour son retour. On trouve dans saint Paul des traces cet aspect de la foi : « Il va revenir comme il est parti ». Cette pensée est restée longtemps très vivace. Nous la retrouvons au quatrième siècle dans ce livre de  “la Cité de Dieu” de saint Augustin. La conviction du retour proche du Christ est même un espoir de paix et un encouragement à travailler à l’ordre sur la terre.

    Mais, au fur et à mesure que les années passaient, il fallait calmer cette fièvre qui présentait le retour du Christ comme très proche. D’autant plus que cette perspective s’accompagnait d’idées de catastrophe liées au mot apocalypse. Pour occuper le temps, dans ces veillées de prière, on a peu à peu insisté sur la première venue du Christ, plutôt que sur la deuxième. Certains disent aussi que les crèches vivantes sont apparues avec saint François. On cherchait ainsi à entretenir un sentiment populaire de la proximité de Dieu avec la vie des hommes : c’est le Noël d’aujourd'hui. Cette pratique est devenue une habitude quasi universelle. Elle a automatiquement repoussé dans l’ombre l’attente d’un homme qui prendrait la tête de l’humanité.

    Pourtant toute la prière de l’Avent reste entièrement dédiée à cette espérance de la venue d’un messager providentiel qui se mettra à la tête de nations. C’est donc bien un adulte, un homme dans la pleine possession de ses moyens que la lecture du prophète Isaïe nous invite à attendre.

    L’attente d’un homme qui apparaisse comme un chef providentiel a cependant réapparu nettement à l’occasion de l’élection américaine. Barak Obama, par son origine, par son charisme et son intelligence a séduit la plupart des populations. Celles-ci voient en lui une personnalité ayant les qualités voulues pour être homme de tous, et rester proche du peuple même en endossant le pouvoir. Certains journaux ont même relaté la victoire d’Obama en disant : « Voici le nouveau maître du monde »

    L’espoir d’un descendant, qui soit de notre chair, de notre race, qui se mettrait à la tête des nations est donc un sentiment populaire bien réel et répandu par toute la terre. Mais il est mal dirigé, car Barak Obama, contrairement au Christ, ne va pas renoncer aux pouvoirs qu’on lui offre pour accéder à une position plus large et il sera seulement le président, pour un temps court (par rapport aux enjeux de la paix et de la prospérité !), des USA.

    Qui pourrait être cet être mystérieux, sinon le Fils de Homme. Les chrétiens qui le savent mais leur voix s’est fortement estompée par l‘insistance mise quasi uniquement sur la naissance. Ils devraient peut-être réécrire, à l’instar de la “Cité de Dieu”, une “ONU de Dieu” pour manifester que Dieu seul pourra faire aboutir ce désir de l’humanité d’établir la paix sur terre et comment il va le faire.

    Mais déjà : Très joyeuse fête de Noël à tous les visiteurs de ce blog, un jour, quelqu’un de notre chair se mettra à la tête de l’humanité.

  • Départ

    ce76b90f0b40d25e36e8b19f71537801.jpg   

     

     

     

     

     

    L’Unité Pastorale des Douze, au Nord de Liège, organise une série de sept soirées sur le thème : « Le mystère de l’Incarnation, parcours théologique, chemin de foi »

    Cet événement sert de point de départ à ce journal.

    Voici le calendrier des réunions :

    6 octobre 2007 à Rocourt (église St-Joseph)

                  La Nativité en tableaux

    20 novembre 2007 à Liers (salle Astérix)

                  Que disent les Ecritures de la naissance et de l’enfance de jésus?

    18 décembre à Wihogne (salle Hayettes)

                  « Et le Verbe s’est fait chair »: enjeux théologiques et anthropologiques

    22 janvier 2008 à Rocourt (église S-Joseph)

                  Un Dieu qui prend le parti de l’homme

    26 février 2008 à Liers (salle Astérix)

                  La naissance de Dieu en l’homme

    22 avril 2008 à Wihogne (salle Hayettes)

                  Le corps humain, chemin de Dieu

    27 mai 08 à Juprelle (salle du Régi)

                  L’incarnation, un enjeu pour l‘humanité.

     

    Une courte description de la première de ces soirées sera bientôt disponible.