Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aparecida

Aparecida

Aux sources de l'esprit du Synode

J’ai relu : le document final d'Aparecida, « feuille de route » de l'Eglise latino-américaine ; Il s’agit du document final de la Ve Conférence Générale de l’épiscopat Latino-Américain et des Caraïbes qui s’est tenue le 22 août 2013 à Aparecida au Brésil.

Voici ce que dit une participante à cette Conférence : « Tout d’abord, le cardinal Jorge Mario Bergoglio, lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, a été un des acteurs principaux de la Conférence d’Aparecida, puisqu’il a dirigé la Commission de rédaction pour le document final. » 

 

Dans ce document on découvre d’abord le style très clair de Benoit XVI qui en a écrit l’introduction.
Puis se trouve le texte de la Conférence dont la rédaction est dirigée par J M Bergolio. On peut ainsi saisir ce que veut dire l’esprit missionnaire pour l’Amérique latine qui est exposé en détail dans la troisième partie : La Vie de Jésus Christ pour nos Peuples. Il y a là une source évidente des encycliques de François. Il y a aussi des éléments qui permettent de comprendre l’importance et l’esprit du Synode actuel.

La différence entre l ’esprit missionnaire de l’Eglise de l’Amérique latine et le reste du monde est saisissante. L’effort d’adaptation du pape a son arrivée au Vatican a dû être conséquente. (13 mars 2013). Car la bataille qu’il voulait entreprendre pour ne pas être dépassé par la laïcité était déjà perdue en Occident quand il est arrivé au siège de Pierre. Et le Synode semble faire partie de cet effort colossal qu’il veut susciter pour insérer des chrétiens dans toutes les couches des sociétés des différents continents.

 

 

Prenons maintenant le point de vue de la réflexion.

On peut saisir la longue lignée d’efforts missionnaires qui trouve des origines lointaines dans les « Réductions du Paraguay », puis se muera en théologie de la libération de Leonardo Boff. Celle-ci a dû corriger certaines tendances qui ne correspondaient pas à l’esprit chrétien. Mais il s’agit d’un élan qui tend à rendre présent les chrétiens dans toutes les structures des états pour influencer la conduite de ceux-ci.

Cela devient maintenant la « théologie du peuple » que l’on découvre dans les essais actuels des théologiens de l’Amérique Latine. Pour en savoir plus, lisez le numéro de décembre de la revue “Communio : Théologie du peuple et pastorale populaire. Vous pouvez également écoutez l’émission sur KTO “La foi prise au mot”, de Régis Burnet, du 13 février 2022.

 

Vous trouverez ici, le texte du document
et aussi télécharger l’index, reproduit séparément car il est difficile à lire dans le document original.

Écrire un commentaire

Optionnel