Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Virus

La Vie et le virus !

Covid-19 – épidémie - évolution

 

Le virus est un élément qui intervient dans l’évolution. Celle-ci, en 5 milliards d’année environ, a lancé plusieurs millions d’espèces vivantes. L’élément qui stabilise ces espèces, dont l’espèce humaine, est le chromosome, qui n’est guère plus gros qu’un virus.

C’est donc par une, lame de fond qui vient du commencement des âges que nous avons été bousculés. Ce n’est pas par une bombe atomique, ni par une explosion d’une centrale, ni par le réchauffement climatique, ce n’est donc pas par l’exagération des activités humaines. Ce qui nous a secoués est une force colossale, mais lente, qui vient de la création du monde. La vie a un ennemi bien plus radical que le terrorisme ou la mondialisation sauvage

Avec tous ces bouleversements, l’humanité entière, du plus petit au plus grand, de l’asiatique à l’américain, du bricoleur au chef d’entreprise, tous sont placés devant un seul impératif : il faut sauver la vie et pour cela, de l’Est à l’Ouest, chacun  reçoit ce mot d’ordre : « Prends soin de toi et prends soin des autres ».

La perspective qui s’ouvre ainsi n’est pas une destruction mais une reconstruction. Toute activité, de la plus humble comme soigner sa famille, à la plus sophistiquée, doit se remettre en question. Les industries du soin de la santé, de l’enseignement, de l’énergie, des transports,  de la distraction, des cultes ... il faut rééquilibrer tout, tout doit être repensé pour mieux s‘adapter à ce commandement fondamental que l’on avait négligé : « Sauver le bien le plus précieux : la vie ! ».

Tout se passe comme si le Créateur voulait préparer l’humanité à son apparition. A l’occasion de l’apparition du virus, il mobilise tous et chacun à participer à un remodelage du monde qui conduit à la vie. Car l’impératif auquel, chacun doit s’atteler, quelque soit sa conviction, est simplement d’être humain. Sans perdre la liberté qui lui a été donnée, il est invité à se corriger pour aimer et épouser la vie.  Pourvu que chacun en profite tant que Dieu temporise ! Il attend peut-être les naissances de l’année qui avoisinent, parait-il, les 140 millions ! Ils font partie de ceux qu’il faut sauver !

Dans une émission sur le judaïsme, j’ai constaté que les juifs faisaient un parallèle entre les consignes de confinement et les ordres de Moïse lors de la sortie d’Egypte : « Restez enfermés chez vous tant que l’ange passe. » Quant à moi, j’ai aménagé le conseil journalier comme ceci : « Tu aimeras la Vie de tout ton cœur, de toute ton âme, de toutes tes forces, tu prendras soin des autres comme tu prends soin de toi. » C’est le commandement de Moïse !

Enfin, les chrétiens ont du laisser vide les églises et prier à la maison. Nous devrions être contents que la crise nous pousse hors des églises. Nous avions peur de suivre le conseil de François d’aller à l’extérieur ! Et voici que nous y sommes forcés, tant mieux. Prenons donc beaucoup de temps pour apprendre à prier à la maison ! Pour y arriver, il faut trouver l’endroit où placer une petite bougie devant la Bible ouverte, et choisir le moment pour l’allumer ! Ne soyons pas impatients de rouvrir les églises, car une fois ouvertes nous ne ferons plus l’effort de trouver un endroit de prière chez nous !

Nous avons vu François célébrer seul la fête de Pâques.? N’en doutons pas, il nous faudra désormais fêter Pâques autrement. Cela s’annonçait déjà dans la contemplation ébauchée pour le dimanche des Rameaux

 

Pierre Dehasse

Écrire un commentaire

Optionnel